English Version

  • Musée de la Rivière Cascapedia
  • La Rivière Cascapedia
  • La Rivière Cascapedia
  • La Rivière CascapediaPhoto courtesy of Jean MacWhirter Bujold
  • La Rivière Cascapedia
Musée de la Rivière Cascapedia1 La Rivière Cascapedia2 La Rivière Cascapedia3 La Rivière Cascapedia4 La Rivière Cascapedia5

À propos de la rivière

La rivière Cascapédia est une des rivières À saumon les plus célèbres du monde. Certains pêcheurs considèrent même que la taille de ses saumons l’élève au rang des dix meilleures rivières À saumon dans le monde. Elle a également une histoire unique et particulièrement intéressante.

Dans les années 1870, la rivière se taille une réputation enviable auprès des gens riches et célèbres qui décident d’en faire un endroit de prédilection pour pêcher le saumon. Des gouverneurs généraux du Canada, des premiers ministres, des présidents des États-Unis, y compris la princesse Louise du Royaume-Uni, ont pêché dans ses eaux. La liste des invités comprend également des hommes d’affaires et présidents de sociétés réputées comme George Eastman, fondateur de la société Kodak, le chanteur Bing Crosby, la légende du hockey Bobby Orr, et plusieurs artistes, dont Ogden M. Pleissner. Les passionnés de pêche sportive possèdent les camps de pêche le long de la rivière, et les résidents du coin fournissent les compétences et l’expertise requises pour assurer une expérience agréable aux invités. Grâce À la rivière, les membres de la communauté ont pu rester dans la région pour y élever leur famille. Cette tradition se poursuit encore aujourd’hui alors que 120 personnes environ tirent leur revenu de la rivière.

La géographie

La rivière prend sa source dans l’embranchement de deux cours d’eau au débit rapide qui se trouvent dans les montagnes Shick Shock. La rivière traverse une série de chutes et de passages rocailleux étroits, et continue sa course dans le fond de la vallée de Cascapédia‒Saint-Jules. Elle s’écoule sur une distance de plus de 139 kilomètres (87 milles) avant de se déverser dans la baie des Chaleurs.

Les débuts de la pêche sur la rivière Cascapédia

Le géologue William Logan visite la côte gaspésienne en 1843 et y effectue le premier relevé géologique de la rivière Cascapédia. L’information devait être recueillie À la demande de la Commission géologique du Canada. Lorsque le compte-rendu de ses voyages d’exploration a été communiqué, les amateurs de pêche sportive se sont rapidement intéressés aux ressources abondantes de saumons dont il avait fait mention.

En 1862, Richard Lewis Dashwood, auteur du livre intitulé Chiploquorgan, ou Life by the Camp Fire in Dominion of Canada, décide de se rendre jusqu’À la rivière Cascapédia, mais son voyage le déçoit. Aucun règlement ne s’appliquait À la pêche au saumon À ce moment. L’accès À la rivière, rapporte-t-on, n’était pas restreint, et les personnes munies de cannes À pêche ou de harpons pouvaient s’y rendre en toute saison. Dans de telles conditions, le saumon avait peu de chance de se multiplier. Le gouvernement de l’époque a compris que certaines mesures devaient être prises; une loi a donc été promulguée qui interdisait la pêche au harpon (considérée alors comme la principale cause du déclin de la population de saumons). En quelques années, la rivière est devenue la plus notoire sur le continent. George Dawson a fait le voyage jusqu’À la rivière Cascapédia en 1874. L’application du règlement qui interdisait la pêche au harpon était en vigueur déjÀ depuis huit ou dix ans. Dans son livre intitulé Angling Talks, qu’il a publié en 1883, il a indiqué que les eaux de la rivière Cascapédia foisonnaient de magnifiques poissons, et que leur capture ne manquait pas d’offrir À tout pêcheur À la ligne raisonnable le niveau d’excitation et de défi souhaité.

Nous savons qu’il y avait déjÀ plusieurs pêcheurs américains sur la rivière en 1974, lorsqu’on a rapporté que Chester Arthur, qui devint par la suite président des États-Unis, avait attrapé un saumon de 52 livres (23,6 kg) (visitez notre Temple de la renommée pour en apprendre davantage sur cette remarquable prise). Il a, par ailleurs, attrapé 98 saumons de 24 livres (10,8 kg) en moyenne en moins d’une semaine.

En 1878, le marquis de Lorne a été nommé gouverneur général du Canada. L’année suivante, il fait un premier voyage de pêche sur la rivière Restigouche, et ensuite sur la rivière Cascapédia. Passionné de pêche À la ligne, il apprécie grandement son expérience. C’est À ce moment que le gouvernement du Québec décide de lui donner les droits sur la rivière Cascapédia. Le Marquis était marié À la Princesse Louise, fille de la reine Victoria. Il n’y avait aucun camp de pêche le long de la rivière À ce moment, si ce n’est l’auberge Woodman, qui avait été construite À proximité de la rivière en 1837. Pendant l’hiver de 1880, la princesse est grièvement blessée dans un accident de traîneau À Rideau Hall, À Ottawa. Le marquis de Lorne savait que la princesse aurait besoin d’un endroit confortable pendant son séjour, il décide donc de faire construire le chalet Lorne pour elle. Ce chalet est le premier bâtiment préfabriqué au Canada. Il a été construit À Québec, et transporté par bateau sur le Saint-Laurent, et ensuite le long de la rivière Cascapédia, où il se trouve encore aujourd’hui. Il fait partie des camps de pêche privés le long de la rivière. L’installation de ce premier chalet a lancé une tendance. Peu de temps après, de nombreux camps de pêche étaient construits le long de la rivière. Le marquis de Lorne considérait la Cascapédia comme la meilleure rivière À saumons du monde. Dans une lettre, il écrivit : « la rivière nous offre un ravissement qui nous comble au-delÀ de toutes nos espérances, et si ce n’était de l’état de faiblesse de la princesse et des moustiques odieux, notre bonheur serait parfait ». La princesse Louise aurait dit, pour sa part, qu’elle préférait les maringouins de la rivière Cascapédia aux bouffons qui se trouvaient À Ottawa.

La rivière est devenue le domaine du gouverneur général du Canada. Trois d’entre eux avaient des droits sur la rivière. Lord Landsdowne a obtenu les droits sur la rivière lorsque le marquis de Lorne a terminé son mandat. Il a construit le camp New Derreen. Lord Stanley, qui a donné son nom À la coupe Stanley, a construit son camp À New Richmond parce que sa femme trouvait qu’il y avait trop de mouches sur le bord de la rivière Cascapédia.

Pour en apprendre davantage sur l’histoire remarquable de notre rivière, visitez le Musée. Les membres de notre personnel pourront vous accompagner au cours d’une visite guidée et vous raconter d’autres anecdotes.