English Version

  • Musée de la Rivière Cascapedia
  • La Rivière Cascapedia
  • La Rivière Cascapedia
  • La Rivière CascapediaPhoto courtesy of Jean MacWhirter Bujold
  • La Rivière Cascapedia
Musée de la Rivière Cascapedia1 La Rivière Cascapedia2 La Rivière Cascapedia3 La Rivière Cascapedia4 La Rivière Cascapedia5

Expositions permanentes

A picture of one of our display cases.
La rivière a aidé à unifier les communautés de Grande-Cascapédia et de Saint-Jules bien avant la création de la municipalité. Même si le village de Saint-Jules était composé principalement de catholiques, et le village de Grande-Cascapédia, principalement de protestants, la rivière a aidé à apaiser les différends religieux et à réunir les deux groupes autour d’une même cause.
A picture of one of our display cases.
Les deux photographies mettent en scène la princesse Louise, fille de la reine Victoria, qui est venue pêcher sur la rivière en 1879 en compagnie de son époux, le Marquis de Lorne. Le couple a fait construire un chalet, le « Lorne Cottage », pour que la princesse puisse se reposer et se remettre d’une blessure subie lors d’un accident de traîneau à Ottawa.

Une visite guidée au Musée de la rivière Cascapédia vous fera découvrir de nombreux pans de notre histoire.

  • Izaak Walton Killam, l’homme le plus riche du Canada, possédait le camp Middle sur la rivière Cascapédia. Il nourrissait l’espoir de pêcher le plus gros saumon de l’Atlantique lorsqu’il acheta ce camp. Son rêve est devenu réalité lorsqu’il sortit un saumon de 44 livres (20,4 kg) de la rivière en 1954. Il est de retour l’année suivante. Après avoir passé la matinée sur la rivière, il s’éteint paisiblement dans son camp de pêche.

  • La princesse Louise, fille de la reine Victoria, est venue pêcher sur la rivière en 1879 en compagnie de son mari, le Marquis de Lorne, qui était, à cette époque, Gouverneur général du Canada. L’année suivante, le couple faisait livrer sur le bord de la rivière le premier bâtiment préfabriqué au Canada. La princesse Louise, qui était une artiste, aimait taquiner le saumon. On raconte qu’elle a peint son meilleur tableau au Canada pendant un séjour sur le bord de la rivière Cascapédia. On raconte également qu’elle a passé ses jours les plus heureux au Canada sur la rivière Cascapédia. Il y a beaucoup d’anecdotes sur les moments qu’elle a passés dans la région, y compris avec son guide de pêche, Richard Duthie.

  • Edmund W. Davis était millionnaire et petit-fils de l’inventeur d’un des plus célèbres médicaments dans le monde, appelé « Pain Killer ». En 1904, il a écrit un livre intitulé Fishing on the Grand Cascapedia River, dans lequel il décrit son amour pour la Cascapédia. Il a acheté R.G. « Camp Rouge » de Dun peu de temps après la mort de Dun en 1900. En 1908, après une matinée de chasse avec son fils à proximité de la rivière, on le retrouve mystérieusement mort. Comme plusieurs hypothèses ont été formulées sur les causes de cette mort, nos visiteurs pourront tirer leurs propres conclusions.

  • Dans les années 1800, la rivière s’est fait connaître en tant que domaine de pêche du Gouverneur général du Canada. Plusieurs gouverneurs y ont séjourné, y compris Lord Stanley, qui a donné son nom à la Coupe Stanley.

  • Le plus gros saumon de l’Atlantique pêché en Amérique du Nord provient de la rivière Cascapédia. Il a été pêché en 1939 par Esmond Martin, et pesait 53 livres. Le pêcheur a ramené sa prise aux États-Unis et l’a fait monter sur une pièce de bois. Nous espérons que cette pièce de notre patrimoine sera retournée au Musée un jour.

  • Mme Amy Guest, qui aimait pêcher à la ligne, a repris le bail Cascapédia club en 1932, lorsque plusieurs hommes influents de l’époque se voient forcer de délaisser la rivière en raison de la Grande Dépression.